Moulin à aubes

Situé sur une île, le moulin à aubes est un des attraits du village. Autrefois connu sous l’appellation « Boutique à bois », ce monument a été érigé en 1938 par un pionnier, M. Rosaire Lajeunesse. Ce dernier a voulu résoudre un grave problème, en fabriquant ici les ouvertures nécessaires pour la construction des nouvelles maisons. Excellent menuisier, il décida d’utiliser l’énergie à la porte de chez lui : l’eau du rapide, pour actionner les machines dont il se servait pour travailler le bois. On y fabriquait des portes, des châssis, des meubles, des berceaux et même des cercueils. La force motrice de l’eau servait à faire fonctionner les outils.

Avec les années, quelques ennuis sont venus troubler la quiétude du moulin. L’avènement de l’électricité l’a mis au rancart, comme le cheval devant le tracteur, à l’arrivée des nouveaux acquéreurs, Robert et Gabriel Lajeunesse. Par la suite, la roue fut démolie et emportée dans les tourbillons du rapide. L’organisateur des travaux d’hiver s’empressa donc d’ajouter au programme, la reconstruction de la roue à aubes, à la grande satisfaction de tous ceux qui avaient exprimé le désir de conserver ce témoin du temps passé.

Il en existe un modèle réduit dans le parc municipal longeant le lac. Il a été construit pour l’occasion du 50e anniversaire de la paroisse. Il était installé sur un char allégorique lors du défilé, puis installé dans le parc central. L’eau de la fontaine faisait fonctionner la roue du modèle réduit.